Accès libre Accès libre  Accès restreint Accès sous abonnement

« Bourrage de crânes » et « slogans qui éternisent le mensonge » : les écrivains anarchistes face à la propagande

Vittorio Frigerio

Résumé


La presse anarchiste française s’inscrit dès ses débuts dans le cadre d’une lutte pour la diffusion d’une information franche et honnête que la grande presse bourgeoise, inféodée au pouvoir, subordonnerait au contraire aux exigences de la propagande. Cet article analyse la position des écrivains et journalistes anarchistes sur le rôle de la presse dans la diffusion des fausses nouvelles, en évoquant les journaux de Proudhon (1848-1850), mais en se concentrant surtout sur les polémiques autour du « bourrage de crânes » lors de la Première Guerre mondiale. L’analyse convoque deux des auteurs les plus actifs du courant anarchiste individualiste, Manuel Devaldès et Gérard de Lacaze-Duthiers, et se concentre sur leur critique du langage et de l’utilisation de lieux communs, clichés et slogans à des fins de propagande.

The French anarchist press positions itself from the beginning as the purveyor of honest and objective information, as opposed to the mainstream bourgeois newspapers, close to political power, who tailor their news to the needs of propaganda. This article offers an analysis of the role of the press as a vehicle for fake news from the point of view of anarchist writers and journalists, starting with Proudhon’s own newspapers (1848-1850), but focusing most of all on the polemics around the “bourrage de crânes" (brainwashing of the public) during the First World War. This through the writings of two of the most active writers of the individualist branch of the anarchist movement, Manuel Devaldès and Gérard de Lacaze-Duthiers, and their critique of language and the use of tropes, clichés and slogans for propaganda purposes.


Texte intégral :

PDF

Renvois

  • Il n'y a présentement aucun renvoi.