Accès libre Accès libre  Accès restreint Accès sous abonnement

From Blindness to (In)sight: Madame de Lafayette’s La Princesse de Clèves

Hope Christiansen

Résumé


Les critiques discutent de l’importance du visuel dans La Princesse de Clèves depuis longtemps, sans doute parce que le verbe voir se manifeste si fréquemment dans le récit. Au début, l’héroïne n’est capable que d’attirer passivement les regards d’autrui. Mais quand elle voit le duc de Nemours pour la première fois, elle éprouve un coup de foudre qui déclenche une métamorphose visuelle aussi bien qu’émotionnelle. À la fin du roman, Mme de Clèves peut non seulement contrôler son propre regard mais aussi voir, dans le sens de comprendre, son devoir envers la société et envers elle-même. Mon approche se distingue de celle d’autres critiques qui ont tendance à se limiter à certaines scènes importantes (le portrait dérobé, l’aveu, la nuit des rubans), en analysant au niveau micro-textuel le rapport entre les références visuelles et le développement affectif de l’héroïne.

Critics have long noted the importance of the visual in La Princesse de Clèves, no doubt because the verb voir appears so frequently in the narrative. At first the heroine is only capable of passively attracting the gazes of others. When she sees the duc de Nemours, she experiences a coup de foudre which sets in motion a visual and emotional metamorphosis. At the end of the novel, Mme de Clèves is not only in control of her own active gaze but can also see, in the sense of understanding, what her duty is to society and herself. This study departs from existing scholarship on this subject, which tends to be limited to certain famous scenes (le portrait dérobé, l’aveu, la nuit des rubans), by analyzing at the micro-textual level the relationship between visual references and the heroine’s emotional development.


Texte intégral :

PDF (English)

Renvois

  • Il n'y a présentement aucun renvoi.