ARE INDUSTRIALIZED FISHERIES SUSTAINABLE?

Alan Longhurst

Abstract


Fish stock assessment and management is currently based on the concept of
sustainable surplus production. This essay argues that this concept is fallacious and that the assessment/management models which assume its existence are overly simplistic. The analysis explores some of the other issues which should be considered in any stock management regime: these include the dynamic responses of marine ecosystems to physical forcing, the real significance of the extraordinary fecundity of teleosts, the indeterminate growth pattern of fish and its consequences for the reproductive efficiency of older individuals, so that truncation of the older year classes, an apparently inevitable consequence of fishing, will hasten stock collapses. The long-term future of modern fisheries is not bright.

L’évaluation et la gestion des stocks de poisson sont actuellement fondées sur la notion de production excédentaire durable. Selon la thèse présentée ici, cette notion est fallacieuse et les modèles d’évaluation et de gestion qui la tiennent pour fondement sont trop simplistes. L’analyse envisage certains des autres facteurs qui devraient être pris en considération dans tout régime de gestion des stocks, notamment les réactions dynamiques des écosystèmes marins au forçage physique, la signification réelle de l’extraordinaire fécondité des téléostéens, le régime de croissance indéterminé des poissons et ses répercussions sur l’efficacité de la reproduction des plus vieux individus,
qui font que la réduction des plus vieilles classes d’âge, conséquence apparemment inévitable de la pêche, précipitera l’effondrement des stocks. L’avenir à long terme des pêches modernes n’est pas brillant.


Full Text:

PDF


DOI: https://doi.org/10.15273/pnsis.v44i2.3658

Refbacks

  • There are currently no refbacks.